AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Paris :: Place du quartier :: Trouve Tout Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un ‘farceur’ vous a-t-il vendu des stylos, par hasard ? ~ [ PV : Gwenaelle Tylam ]

avatar
Lucien Meyer
Super-héros
MESSAGES : 20
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 1:41
Encore une belle journée à Paris. Non, heureusement, je ne me répète pas ça tous les jours. En plus, je croirais entendre un début de dessin animé genre « Les Supers Nanas » commencer en pensant ça. Bref, c’est assez exceptionnel, qu’il fasse beau dans cette région polluée. Pourquoi sommes-nous venus habiter dans cette immense ville qu’est la capitale reste un mystère pour moi. Je voulais fuir le plus loin possible des Hautes-Alpes, certes. Et mes parents s’étaient certainement dits que Paris est la capitale, est proche du gouvernement, qu’il y a donc moins de criminels. Ils se sont trompés, il me semble. La capitale paraît même être leur ‘refuge’ à tous. Avant même que je me retrouve embarqué dans cet immense ‘conflit’ rempli de personnes qui se cachent sous une identité secrète, ils étaient déjà nombreux. Je n’avais pas vraiment envie d’être mêlé à tout ça, je voulais juste poursuivre une vie discrète. Le sort en a décidé autrement, et ainsi, je suis devenu : Tempo, le super-héros possédant le ‘Miraculous du Lapin’. Eh bien, je ne suis pas totalement mécontent d’avoir été ‘choisi’. Astral me ‘donne’ le courage qu’il me faut pour me ‘relever’.

Quoi qu’il en soit, avec un beau temps pareil – pour une fois ! –, je ne vais clairement pas rester cloîtrer chez moi. Même si en réalité, ça ne me dérangerait pas plus que ça, et je suis persuadé que mes parents non plus… mais ça ne serait pas logique de la part d’un ado ‘normal’ de rester enfermé chez lui. Et si je veux me la jouer ‘normal’, il faut que je sorte. Malgré que je n’en aie sincèrement aucune envie. Et puis, pour veiller sur les habitants, un super-héros doit bien être ‘au centre’ de ceux-ci, non ? En plus, il n’y a pas cours. On est mercredi après-midi, après tout. Une bonne partie des étudiants vont être en train de traîner dehors. Donc si un super-vilain les attaque, il vaut mieux qu’un super-héros soit dans les environs pour les protéger. Ça va de soi. Appuyé sur le rebord de ma fenêtre qui donne sur le jardin, j’observe paresseusement le paysage tout en réfléchissant au meilleur lieu de destination.

Ah. Près de l’école, il y a cette boutique bizarre gérée par une vieille dame. Je me demande si elle n’est pas un peu âgée pour travailler encore. Non que ça a l’air vraiment compliqué de tenir un magasin, mais quand même. Bon après, si elle aime son boulot, alors pourquoi pas, elle fait ce qu’elle veut, au final. J’ai entendu dire qu’elle vendait un peu tout et n’importe quoi. Tout comme elle rachète un peu tout et n’importe quoi. Si ce ‘farceur’ connaît aussi la boutique, il est très probable que j’y retrouve quelques uns de mes stylos. Et s’il éternue à l’heure actuelle, eh bien c’est normal aussi, parce que je suis légèrement en train de parler de lui derrière son dos. Et pas en bien, forcément. Certes, je finis par avoir l’habitude, mais ce n’est pas une raison. J’aimerais éviter de les retrouver dans un bric-à-brac parce qu’il a décidé de les vendre. Je souffle longuement avec ennui, me massant un peu les tempes du front. Puis, je finis par descendre pour demander à ma mère de me déposer à la grande place au centre de Paris, proche de l’école. Elle accepte. Ni elle, ni moi n’aimons vraiment que je traîne dans le métro. Donc elle m’emmène, même si ça ne l’arrange pas toujours.

C’est ainsi qu’environ une demi-heure plus tard… je me retrouve sur la place du quartier. La grande place de Paris. Pas la plus grande, mais une des plus grandes. Et la plus proche de mon lycée. Il y a une fontaine en son centre où beaucoup d’élèves aiment y passer du bon temps en groupe. En personne ‘normale’, je me serais volontiers joint à eux. Sauf que je ne suis plus ‘normal’. Si je devais jouer mon caractère enthousiaste là maintenant, je me serais incrusté avec plaisir. Alors qu’en vérité… mes mains tremblent à la seule pensée de m’approcher d’eux. Je les fourre dans les poches de la veste bleue foncée – que je porte quasiment toujours malgré la chaleur extérieure – et me détourne des groupes sans un mot. Ces gens… tous ces gens me paraissent tellement insouciants. Quelque part, je crois que je les envie. Enfin, peu importe. Je ne suis pas vraiment venu pour aller les côtoyer, aujourd’hui. C’est ‘lourd’ de jouer les personnes ‘normales’. Il faut ‘sourire’, être ‘heureux’, ‘s’amuser’. Comme ‘tout le monde’. J’aurais dû rester chez moi, tout compte fait. Tsss. Une demi-journée à faire semblant d’être ‘normal’, c’est déjà bien compliqué. Je me rajoute l’après-midi, en plus.

« Dis, Lucien. Tu vas finir par attirer l’attention à rester au milieu de la place tout seul. »

Oh. C’est vrai qu’il est là, lui aussi. Astral me suit toujours 24h/24. Je ne cherche pas à l’en empêcher non plus. Il respecte une certaine distance pour éviter tout contact avec moi. En fait, il bouge rarement de ma capuche, tout simplement. Je soupire à nouveau, me disant qu’il a raison, et finit par bouger vers la boutique de la vieille dame. Comment il s’appelle déjà, le magasin ? ‘Trouve tout’, ou un truc comme ça, je crois ? Bon, ça ne devrait pas être trop galère à repérer, un nom pareil. Je commence donc à faire le tour des commerces environnants la place du quartier. Après un bon quart d’heure, je la dégote enfin. Finalement, elle est loin d’être facile à trouver. En plus, elle a l’air aussi vieille que sa gérante. Quel genre de clients peut-elle bien attirer ? Autres que des voleurs. Après une brève hésitation, je daigne entrer, ouvrant la porte et la laissant se refermer derrière moi, provoquant la sonnerie d’une clochette. Ouais, c’est bien un vieux magasin, s’il y a même une clochette comme ça. J’esquisse un grand sourire ‘forcé’, déclarant à voix haute :

« Bonjour ! Il y a quelqu’un ? »

Bah ouais, je demande directement s’il y a quelqu’un, parce que j’ai un peu la flemme de fouiller chaque rayon pour trouver celui qui vend des stylos. Autant être guidé dès le départ, ça m’évitera de perdre du temps inutilement ici, et je pourrai sortir plus vite.

HRP:
 


« Enjoy every moment ! »

Lucien parle en #C72C48.

Astral parle en #87CEEB.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miraculous :: Paris :: Place du quartier :: Trouve Tout-
Sauter vers: