AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Paris :: Françoise Dupont :: Salles de classe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alerte enlèvement d'un pull blanc, vert, avec un peu de orange [PV Éloïse]

avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 3:17
C’est pas vrai… ! Il est où ? Ça commence à cailler, l’air s’est rafraîchi et la journée n’est pas finie. Je n’ai clairement pas envie de vivre cette journée sans mon pull sur les épaules. Mon t-shirt est suffisamment large pour que j’y rentre mes bras si j’ai trop froid, mais ça ne me dit pas de jouer au manchot jusqu’à la fin des cours. D’autant plus que je ne pourrais pas écrire dans ses conditions, hein, je suis pas stupide. Je le cherche donc dans les couloirs de l’établissement, dans la cour, à la bibliothèque, dans les salles de classe. Soit je l’ai laissé quelque part sans faire attention, soit c’est un coup de p*** mais, je pense surtout à la première option. Il n’y a pas de doute, j’ai retiré mon pull lors de la pause du matin. Il faisait assez chaud et j’ai cru bon de l’enlever pour le poser à l’endroit où j’étais à ce moment-là. Sauf que… Il y est plus. Bon après, j’aurais peut-être les idées un peu plus claires si je n’avais pas veillé si tard hier soir. Tant pis, la compagnie de mon ordi était trop précieuse et j’ai pas vu le temps passer.

J’abandonne un instant les recherches pour traîner sur ma tablette, assis·e sans gêne sur l’une des tables de la classe. Il n’y a personne pour l’instant, ce n’est donc pas un problème. Ça en serait un si la personne qui est à cette place ne veut pas me voir sur son bureau. Ma place est assez éloignée et je n’ai pas pris la peine de la rejoindre pour arrêter mes recherches un court instant. Je finis en tailleur sur le bureau, occupé·e avec une application. Je regarde certains cours, aussi, mais mon attention se reporte rapidement sur des choses futiles. Ce n’est qu’après avoir exploré une multitude de possibilité sur la tablette que je décroche dans l’optique de trouver mon pull. Comme si j’allais le trouver plus facilement après avoir glandé pendant un quart d’heure. Remarque, ce pull est tellement vieux qu’il aurait pu muter pour vivre et me suivre partout. Ce n’est malheureusement pas le cas et tout oubli peut lui être fatal.

Je n’avais pas vu, mais quelqu’un est entré pendant que je traînassais. Éloïse, une fille de la classe. Je sais pas trop quoi penser d’elle. Elle est sympa mais je ne lui parle pas plus que ça. Je lui adresse un sourire avant de sauter à terre. Peu importe si j’étais à sa place ou non, je suis à présent debout sur mes jambes pour résoudre l’affaire de disparition de mon pull.

« Salut ! Fais pas attention à moi, je cherche mon pull et j’ai pas fini de regarder ici. Dis, tu l’aurais pas vu ? Il est blanc, vert, avec un peu de orange. Je l’avais ce matin… »

En attendant qu’elle me réponde, je vais ranger ma tablette pour ne pas m’encombrer en cherchant.

« Sinon c’est pas grave, je finirai par le trouver ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éloïse Smaen
Super-héroïne
MESSAGES : 12
DATE D'INSCRIPTION : 01/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 20:15
Rejoignant le plus rapidement possible sa classe, Éloïse allait chercher durant sa pause sa tablette, qu'elle avait laissée comme à son habitude dans son sac. Elle avait écrit dans les dossiers un devoir de Français à rendre pour cette après-midi, et un de ses camarades lui avait gentiment demander son aide en prétendant n'avoir rien compris à ce qu'il fallait faire. Ah, la pauvre ! Elle ne se doutait pas que c'était simplement de la flemme, et qu'elle se faisait tout simplement manipuler. En fait, elle aurait probablement fait pareil si elle le savait. Ayant pour habitude de toujours faire ses devoirs en avance -afin d'avoir plus de temps pour jouer à ses jeux-, elle l'avait fait il y a un petit moment déjà. En donnant directement les réponses à son camarade, ce dernier n'avait plus qu'à formuler les phrases à sa manière, ou du moins, espérons qu'il ait l'intelligence d'y penser. La brune était plutôt contente qu'on ait fait appel à elle plutôt que quelqu'un d'autre. Elle ne connaissait pas réellement la personne qui lui avait demandé et ne lui avait parlé qu'une ou deux fois, mais elle commençait déjà à la considérer comme une amie. C'est beau de rêver.

Alors qu'elle s'attendait à trouver une salle de classe complètement vide, elle fut étonné d'y retrouver Loann, une de ses camarades de classe. Comme pour la majorité des autres élèves de la classe d’Éloïse, elles n'avaient pas réellement échangé jusqu'ici. L'étudiante l'avait au premier abord pris pour un garçon, mais elle avait appris à ses dépens que c'était une fille. Alors qu’Éloïse s'étonnait de la voir tranquillement assise sur son bureau sans pour autant lui en tenir rigueur, Loann lui adressa un sourire avant de rejoindre le sol.

- « Salut !, la salua Loann. Fais pas attention à moi, je cherche mon pull et j’ai pas fini de regarder ici. Dis, tu l’aurais pas vu ? Il est blanc, vert, avec un peu de orange. Je l’avais ce matin… »

Étant donné qu'elle s'occupait juste avant avec sa propre tablette, la question de sa camarade étonna la brune. Elle n'avait pas vraiment l'air de chercher. Enfin, peut-être était-elle tellement désespérée après avoir retourné tout l'établissement qu'elle avait voulu voir s'il y avait des indices sur la disparition de son pull ? En y repensant, cela paraissait très étrange.

- « Sinon c’est pas grave, je finirai par le trouver ! », continua-t-elle en rageant sa tablette.

- « Ah ! Salut ! Non, je ne l'ai pas vu, désolé... Je m'en souviendrais sinon haha ! », répliqua immédiatement Éloïse, craignant probablement que sa camarade ait pensé qu'elle refusait de part son manque de réponse rapide.

Si elle cherchait son pull, elle devait probablement commencer à avoir froid. Enfin, c'est logique. Après tout, elle n'avait pas tort, car le temps, c'était rafraîchit depuis ce matin. Phénomène plutôt étrange, car habituellement, c'était plutôt l'inverse. Oubliant en même temps l'aide qu'elle était censé apporté à un autre élève de sa classe, elle accepta.

- « Ça ne me dérange pas de t'aider ! J'imagine que tu ne te rappelles pas les dernières choses que tu as faites en le portant ? Quels sont les endroits où tu n'as pas cherché ? Ah, et si tu as froid, tu peux prendre mon sweat si tu veux ! », lui répondit la brune.

Joignant le geste à la parole, elle n'attendit même pas la réponse pour retirer son pull. Assez large sans l'être trop, il lui irait probablement bien même si elles avaient des tailles différentes. D'une couleur grisâtre, il y avait pour seule décoration le texte en noir "roar" avec une police de style calligraphie, avec des oreilles de félin des deux côtés du mot. En plus d'être doux, il tenait particulièrement chaud. C'était pour ses deux raisons qu'Éloïse adorait en porter lorsqu'il faisait des températures comme celle-là. Elle lui tendit gentiment son vêtement, portant à présent un simple t-shirt blanc. Elle ne craignait pas trop le froid, bien qu'il l'atteignait toujours un peu, donc ça irait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 21:23
Je pousse un soupir lorsqu’elle me répond. Elle ne l’a pas vu. Quant à savoir si elle s’en souviendrait dans le cas contraire, j’ai des doutes. Et c’est limite insultant pour mon pull, il est pas si moche que ça. Ça m’étonnerait qu’elle dise ça pour la beauté de l’habit. Qui est juste vieux, un peu terne, élargi pour cause de malmenage… Purée, pourquoi je porte un torchon pareil pour aller en cours ? Il est parfait pour traîner dehors ou paresser à la maison, mais pas vraiment pour aller au collège. Malgré tout, il reste l’un de mes vêtements préférés et je me sentirai stupide de le perdre ici. Je pensais que la discussion était  close avec Éloïse, qu’on en resterait là et qu’on retournerait à nos occupations mais non ! Elle me propose son aide comme si je le lui avais demandé. Je la fixe un moment lorsqu’elle parle de m’aider. Je n’y vois pas d’inconvénients, c’est juste que je ne m’y attendais pas. Encore moins à ce qu’elle me tende son propre pull ! De surprise, je ris en ramenant le vêtement vers elle.

« Non, non, ça va, garde-le ! J’adore le froid, ça ira pour moi ! »

Ma réponse n’est absolument pas sérieuse, elle pourrait même le prendre mal. Cependant, je lui ai répondu sur le ton de la plaisanterie, elle devrait le saisir. Le temps n’est pas si mauvais, je peux largement supporter la température qu’il fait. Le problème, c’est quand on sera en classe. On se refroidit vite quand on ne fait rien, qu’on écoute simplement le cours. L’aide qu’elle me propose est largement suffisante, je n’ai pas envie de lui taxer son sweat en plus. Elle n’est même pas obligée de m’aider mais, y’a des gens comme ça. Tout en vérifiant autour de ma place et dans tous les angles possibles, je reprends la parole pour répondre à ses précédentes questions.

« T’es pas obligée de m’aider, je voulais juste savoir si tu avais vu mon pull… ! Et non, je sais plus trop. Je devais être en train de parler avec Alexandre dans la cour. J’ai déjà regardé là-bas, y’a rien. C’est pareil ailleurs. Donc t’embête pas, vraiment. »

Je ne me pose pas pour lui parler, continuant mes recherches en m’adressant à elle dans le plus grand des calmes. Maintenant devant la fenêtre, j’ouvre cette dernière pour avoir une vue d’ensemble sur l’extérieur. Je me penche dangereusement vers la cour en contre-bas avant de me redresser rapidement.

« Tu sais si on peut accéder au toit ? J’dis pas ça par rapport à mon pull, c’est juste une question qui m’est venue comme ça. Enfin bref… Hm… Ce sera peut-être plus facile après les cours… Tu venais pour quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éloïse Smaen
Super-héroïne
MESSAGES : 12
DATE D'INSCRIPTION : 01/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 21:53
- « Non, non, ça va, garde-le ! J’adore le froid, ça ira pour moi ! »

Éloïse semble un peu déçue lorsque sa camarade refuse son pull. Bon, il est vrai qu'elle n'avait pas vraiment montrer des signes quelconques prouvant qu'elle avait froid, mais la brune aurait été contente de rendre service de cette manière. Que ce soit pour Loann si jamais elle avait froid plus tard ou bien pour qu'elles soient à égalité, la jeune fille se contenta simplement de poser son vêtement plié sur son bureau.

- « T’es pas obligée de m’aider, je voulais juste savoir si tu avais vu mon pull… ! Et non, je sais plus trop. Je devais être en train de parler avec Alexandre dans la cour. J’ai déjà regardé là-bas, y’a rien. C’est pareil ailleurs. Donc t’embête pas, vraiment. »

C'était embêtant. En plus du fait qu'elle ne semblait pas se rappeler de quoi que ce soit qui pourrait être utile à propos de son pull, sa camarade lui donnait l'air de ne pas vouloir de son aide. Elles ne se connaissaient pas réellement, donc elle ne pouvait pas savoir si Éloïse lui serait vraiment utile ou non ? Elle était convaincue de pouvoir le retrouver. Après tout, tout va bien plus vite lorsqu'on est deux, n'est-ce pas ? Le vêtement perdu ne devait pas être bien loin, il ne pouvait pas s'être envolé. Enfin, probablement pas.

- « Tu sais si on peut accéder au toit ? J’dis pas ça par rapport à mon pull, c’est juste une question qui m’est venue comme ça. Enfin bref… Hm… Ce sera peut-être plus facile après les cours… Tu venais pour quoi ? », lui demanda Loann.

Le devoir de Français. La brune l'avait totalement oublié... Elles devaient retrouver le pull rapidement, car Éloïse devait déjà être bien en retard. Bon, le cours de Français étant bien plus tard, elle avait encore largement de temps, mais elle ne préférait pas prendre le risque d'être en retard. Étant dans l'incapacité de donner son devoir initial à son autre camarade, cette dernière serait bien embêtée, et ça serait de la faute d’Éloïse. Ou du moins, c'est ce qu'elle pensait.

- « Ah ! C'est vrai ! J'étais venu récupérer ma tablette, pour le devoir de Français... Et pour répondre à ta question, je n'en ai aucune idée mais c'est sans doute possible ! »

La jeune fille ne comprenait pas vraiment pourquoi le toit. Loann disait que ça n'avait pas de rapport avec le pull, mais s'il faut, c'était le cas. Après tout, une personne mal intentionné aurait tout à fait pu le déplacer jusqu'au toit si on peut y accéder. Bon, elle devait sacrément s'ennuyer, mais on ne pouvait pas exclure cette possibilité. Ça ne coûtait rien d'y aller, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 23:10
Mon refus a l’air de la décevoir. Peut-être aurais-je dû accepter mais, je n’en voyais pas l’utilité. Alors, face à sa mine désappointée, je me contente de hausser les épaules sans ajouter quoique ce soit. Elle le pose sur son bureau au lieu de le remettre, sans que j’en comprenne vraiment la raison. C’est son choix hein, mais il ne faudrait pas qu’elle ait froid après. Ma dernière question semble lui rappeler quelque chose d’important et elle se met à parler du devoir de français. Le devoir que j’ai mis peu de temps à faire parce qu’il était facile. À côté, le boss du niveau final de mon jeu était un défi plus important. Ça ne veut pas dire que j’ai bâclé le travail de français, ça non ! Je n’y ai pas consacré toute ma soirée, c’est tout. Pour revenir à Éloïse… Elle n’a pas fait son devoir, pour avoir besoin de sa tablette pour ça ? À cette heure de la journée, ça ne sert à rien de s’y mettre, elle ferait mieux de dire à la prof qu’elle n’a rien fait. C’est pas en cinq minutes qu’elle va boucler l’affaire.

« Wow, ta mémoire est exceptionnelle ! T’as pas fait ton devoir et tu comptes t’y mettre maintenant ? Sinon, je ne vois pas pourquoi tu aurais besoin de ton devoir, on reste dans la même salle toute la journée. »

Si c’est possible d’aller sur le toit, on peut carrément essayer ! J’ai déjà tenté et ça s’est soldé par un échec. L’accès au toit était bloqué à ce moment-là. Ce serait étonnant que ça ait changé mais on peut toujours aller voir. Je lui souris par une esquisse amusée, l’enthousiasme de la situation me gagnant peu à peu.

« On va jeter un coup d’œil ? Y’a probablement moyen de passer par une fenêtre si on trouve rien. »

Elle n’est pas obligée d’accepter, bien évidemment. On risque de se faire coller, si on s’y rend et que c’est interdit. Ou pire, il peut y avoir un accident… Bon, ça, c’est la solution extrême qui arrivera en cas d’extrême malchance. Et ça n’arrivera pas, puisque j’ai déjà fait pire et je m’en suis très bien sorti·e. Je ferme mon sac avant de me diriger vers la porte, ayant déjà tout prévu mentalement pour accéder au toit.

« T’es partante ? Ça prendra pas longtemps ! En fait, je pensais au saut à l’élastique, c’est pour ça que j’ai demandé pour le toit. Il n’empêche que les toits sont des lieux vraiment agréable. Ce serait cool que celui de l’établissement soit ouvert. Au pire, c’est pas grave si on se fait prendre.  »

J’avance dans le couloir puis je me tourne vers elle.

« Pourquoi tu as proposé ton aide comme ça ?  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éloïse Smaen
Super-héroïne
MESSAGES : 12
DATE D'INSCRIPTION : 01/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 18:59
- « Wow, ta mémoire est exceptionnelle ! T’as pas fait ton devoir et tu comptes t’y mettre maintenant ? Sinon, je ne vois pas pourquoi tu aurais besoin de ton devoir, on reste dans la même salle toute la journée. »

Elle ne la prenait tout de même pas pour une élève peu sérieuse ?! Bon, c'est vrai qu’Éloïse révisait le moins souvent possible et bâclait son travail lorsqu'elle n'avait pas trop le temps -l'appel de sa passion, ahh-, mais elle n'allait jamais jusqu'à ne pas le faire du tout. Ou, du moins, en général. Elle voulut la contredire, mais en la voyant sourire et continuer à parler, elle n'en rajouta pas plus sur ce sujet, ou du moins pour le moment.

- « On va jeter un coup d’œil ? Y’a probablement moyen de passer par une fenêtre si on trouve rien. »

Il semblait à l'étudiante que Loann n'avait pas parlé du toit pour retrouver son pull, donc elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle insistait là-dessus. Mais, pour être honnête, elle ne fut pas gênée par cela. Non pas qu'elle avait longtemps rêvé d'aller sur le toit de l'établissement, étant habitué avec celui des habitations et autres, mais cela paraissait intéressant. Elle appréciait toujours être en hauteur, de ressentir une émotion particulière une fois là-bas... Le risque de tomber ? Elle y était confrontée tous les jours, et pour cette raison, elle ne craignait rien. Pour sa camarade ? Il y avait peu de chance que ça arrive, donc la brune évita de trop y penser. Fermant son sac et se dirigeant vers la porte, Loann continua encore une fois de parler.

- « T’es partante ? Ça prendra pas longtemps ! En fait, je pensais au saut à l’élastique, c’est pour ça que j’ai demandé pour le toit. Il n’empêche que les toits sont des lieux vraiment agréable. Ce serait cool que celui de l’établissement soit ouvert. Au pire, c’est pas grave si on se fait prendre. »

Jamais Éloïse n'aurait parié que sa camarade de classe lui dise cela. Rien que l'idée du saut à l'élastique ne lui avait pas effleuré l'esprit. En général, on faisait plutôt ça sur les ponts, comme pour éviter de ce cogner, mais pourquoi pas ? Elle n'avait pas peur. Ni de le faire, ni de se faire prendre. Au contraire, elle avait envie d'essayer. Pas forcément maintenant... Mais ça avait l'air intéressant. Alors que la super-héroïne lui emboîtait le pas, Loann se tourna vers elle.

- « Pourquoi tu as proposé ton aide comme ça ? »

Elle s'immobilisa. Une fois de plus, sa camarade l'avait surprise. C'était naturel chez elle d'aider les autres, alors ça lui paraissait normal, d'où l'incompréhension de la question.

- « Heu... Je ne sais pas, ça me semblait normal. Ça ne l'est pas ? C'est comme pour le devoir de Français, ça c'était pour... » Elle marqua une légère pause, hésitant à continuer. « Pour une amie. »

Ah ! Le devoir. Réalisant à peine ce qu'elle venait de dire, elle lâcha un bref "attends, je reviens" pour aller chercher sa sacoche, dans lequel se trouvait la fameuse tablette et donc le devoir. Elle ne pouvait pas laisser Loann voir s'il était possible d'aller sur le toit toute seule, par politesse, mais également car elle voulait le découvrir aussi, mais elle ne pouvait pas non plus laisser tomber la personne qui lui avait demandé son aide pour le Français. Elle revint presque immédiatement après, et attendit que sa camarade reprenne sa marche pour la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 20:57
Éloïse s’immobilise lorsque je lui demande pourquoi elle m’a aidé·e. Elle ne semble pas comprendre ma question, tout comme moi je n’ai pas bien saisi son comportement. Ah… On va aller loin comme ça, si l’on est pas capable de comprendre les agissements l’un·e de l’autre ! Je lui souris néanmoins en l’écoutant. C’est très sympa de sa part, je n’ai rien à dire là-dessus. M’aider est sûrement une perte de temps, par contre. Il se peut que je retrouve mon pull des jours après, dans un endroit improbable qui me semblait logique au moment où je l’y ai déposé. Ce serait pas la première fois que ça arrive et je n’arrive toujours pas à régler ce problème. Au lieu de m’agacer sur ce sujet, je laisse faire les choses. Résultat, je perds mes vêtements comme aujourd’hui.

Quand elle explique que le devoir de français est pour l’une de ses amies, je ne retiens pas un petit soupir d’exaspération.  Si elle n’avait pas hésité à dire pourquoi elle avait besoin du devoir de français, j’aurais probablement interprété la chose différemment. Là, je sais pas trop. Ça peut tout à fait être un service gentiment rendu comme actuellement, avec ma recherche. Je la regarde plutôt sérieusement par rapport à tout à l’heure, sans rien ajouter dans l’immédiat. J’attends qu’elle revienne, après être allée chercher sa tablette, pour lui répondre. D’ailleurs, je ne sais pas si elle m’accompagne parce qu’elle veut toujours m’aider ou si elle veut voir le toit. Ça ne m’empêche pas de marcher vers le lieu convoité sans lui poser la question.

« Allons-y ! Et par rapport à ce que tu as dit, c’est pas anormal. Ça m’a surprise, c’est tout. Je comptais le chercher tout seul mais tant mieux, hein. Tu as aussi proposé ton aide pour le devoir de français ? Tu fais comment dans ces cas-là ? C’est quand même bête que vous ayez pas bossé ensemble ! »

Je monte les marches d’un escalier, ne sachant pas trop où l’on trouvera l’entrée du toit. On a la certitude qu’on finira par trouver en montant, c’est déjà ça. Espérons juste que l’entrée n’est pas une trappe coincée dans le plafond, seulement ouvrable par un crochet spécial et atteignable par un escabeau ou une échelle ! Au fait, ma façon de m’exprimer a peut-être étonné Éloïse. On ne se parle presque pas, et ce n’est pas comme si on utilisait des adjectifs à chaque phrase. Comme j’ai pris l’habitude d’alterner le féminin et le masculin, si possible, je ne me rends pas forcément compte de l’avis des autres. Je m’en fiche bien, en plus.  Malgré la confusion que cela peut créer, je ne donne aucune explication, plus par négligence que par volonté. Arrivé·e au dernier étage, je reprends mon souffle tranquillement avant de la regarder.

« Sérieusement, il devrait mettre plus de marches. On a plus qu’à regarder en l’air, maintenant. On aura l’air fin, haha ! »

Je regarde ma montre avant d’entreprendre les recherches, histoire de vérifier qu’on ne manquera pas de temps. C'est correct, mais juste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éloïse Smaen
Super-héroïne
MESSAGES : 12
DATE D'INSCRIPTION : 01/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 13:41
- « Allons-y ! Et par rapport à ce que tu as dit, c’est pas anormal. Ça m’a surprise, c’est tout. Je comptais le chercher tout seul mais tant mieux, hein. Tu as aussi proposé ton aide pour le devoir de français ? Tu fais comment dans ces cas-là ? C’est quand même bête que vous ayez pas bossé ensemble ! »

Que ça ne soit pas anormal, mais que ça surprenne... C'est un peu la même chose, non ? Ou du moins, c'est la manière dont le voyait Éloïse. Enfin. En montant les marches aux côtés de sa camarade, elle chercha quelque chose à répliquer, en vain. Est-ce seulement véritablement son amie ? C'était la première fois qu'elle lui adressait vraiment la parole. Elle secoua la tête, se trouvant elle-même horrible de penser de cette manière. Certes, ce n'était son amie que depuis ce matin, mais ce n'était pas une raison pour douter d'elle de cette manière. Bien sûr, elle pensait à la personne qui lui avait demandé de l'aide pour son devoir.

En même temps qu'elle montait, elle regarda autour d'elle à la recherche d'une manière "normale" d'accéder au toit. Pas qu'une "anormale" la dérangeait particulièrement, mais elle ne voulait surement pas attirer des soupçons. Probablement son côté trop "stresseuse". Alors qu'elles se trouvent au dernier étage, il n'y a pas de porte ni rien en vu...

- « Sérieusement, il devrait mettre plus de marches. On a plus qu’à regarder en l’air, maintenant. On aura l’air fin, haha ! »

Elle avait espéré que Loann ait vu un détail qu'elle aurait manqué, mais non. Ah... On peut dire que niveau normalité, c'est raté.

- « Ouais ! Bon bah... Il doit bien y avoir une trappe quelque part. », lui répondit Éloïse en souriant et haussant légèrement les épaules.

Elle regarda rapidement le plafond, et un détail un peu plus loin attira son attention. Voilà. Une trappe d'évacuation des fumées en cas d'incendie. Si c'était facile de la trouver, pour pouvoir l'ouvrir et passer de l'autre côté, ça le serait sans doute beaucoup moins. Faisant signe à sa camarade, elle s'en approcha encore un peu.

- « Pile ce qu'il ne fallait pas... Mais je ne crois pas qu'il y ait autre chose. », fit-elle en jetant un dernier regard à l'étage pour confirmer ses dires. Il n'était pas très grand, il faut dire. « Tu n'as qu'à monter sur mes épaules, je trouverais quelque chose pour y monter, sauf si tu préfères le contraire. Ça sera plus simple. »

Une petite chaise n'était pas suffisante pour y accéder, mais si Loann montait sur ses épaules, elle pensait que ça conviendrait bien. De cette manière, elle pourra également l'aider à passer de l'autre côté. Mais, dans tous les cas, il était plus approprié que ça soit sa camarade et pas elle qui profite en première.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 19:45
Une trappe dans le plafond ? Il fallait s’y attendre, l’établissement n’allait pas faciliter l’accès au toit pour les élèves. Puisqu’il s’agit de la trappe d’évacuation des fumées, on peut probablement y arriver d’une autre manière. Cependant, elle sera moins existante. Là, on risque de se faire mal en tombant… C’est pas un problème pour moi. Si l’on était tombé sur une porte, j’aurais pu crocheter la serrure. Vu le peu de temps qu’il nous reste, la trappe reste la meilleure option pour accéder au toit. En plus c’est amusant, ça demande des efforts et ça chasse l’ennui. Alors, quand Eloïse dit qu’on n’avait pas besoin de ça, je me tourne vers elle avec un grand sourire.

« Tu rigoles ? C’est super ! Et c’est parfait pour la discrétion ! ...Hm… Pour y monter… Que je monte sur tes épaules n’est pas une mauvaise idée. Sans vouloir te vexer, mon poids est sûrement plus léger que le tien. Parce que tu es plus grande, t’as plus de forme et tout. Je peux te tirer en haut une fois que j’y serai, et pour ça on peut s’aider d’une chaise. Ça aidera pas beaucoup mais c’est déjà ça. »

J’ai parlé sans faire attention à l’impact de mes mots. Après tout, il s’agit simplement de constatation, rien de bien vexant ou important à retenir. Lançant un coup d’oeil autour de nous, j’entre sans attendre dans une classe ouverte pour revenir avec une chaise dans les bras. Je la pose sous la trappe puis je lève les yeux vers le plafond.

« Bon, on tente ? Ça te dérange pas si j’y vais d’abord ? Et je t’aide une fois en haut. Enfin… Mouais, ça va être un peu compliqué, mais on va bien finir par y arriver ! Hehe, c’est vraiment une idée de merde, j’adore. Ton « amie » va pas s’inquiéter pour le devoir de français ? »

Même à l’oral, les guillemets s’entendent. Éloïse n’a pas vraiment donné d’explications, je suppose seulement qu’elle a agit comme pour m’aider. Je connais pas du tout son groupe d’amis, donc je ne sais pas vraiment comment elle fonctionne.

« C’est un truc que vous faites dans ton groupe d’amis, vous entraider comme ça ? »

Personnellement, je traîne surtout avec Alexandre et ça ne m’empêche pas de m’intéresser aux autres groupes de la classe. Enfin, je vois qui traîne avec qui, vaguement. Les changements peuvent être fréquents, intéressants à observer quand y’a rien d’autre à faire. J’attends qu’elle me réponde avant que l’on commence notre aventure vers le toit. Je ne vais pas la forcer à initier le mouvement, elle prendra son temps bien entendu.

[HRP : Désoléééééééée >< Je pensais avoir répondu, j'étais trop occupée ces temps-ci ! Vraiment désolée pour le temps d'attente !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miraculous :: Paris :: Françoise Dupont :: Salles de classe-
Sauter vers: