AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Classeur :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[INTERROMPU] Les absents ont toujours tort // Chat Noir

avatar
Mei Liu
Super-héroïne
MESSAGES : 27
DATE D'INSCRIPTION : 28/03/2017
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada (ye vous êtes jaloux :D)
EMPLOI/LOISIR : Procrastiner
HUMEUR : gay 4 Asami
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 18:50
Le vocabulaire de Mei ne comprenait qu'une demi-douzaine de jurons français, et elle devait les avoir répété au moins trente fois chacun au cours des dernières minutes.

Elle était à peu près sûre d'avoir laissé la radio allumée sur la table, pour filer à partir du moment où elle avait entendu "-dybug et Chat Noir affrontent une victime du Papillon sur la Tour Eiffel". Ce n'était même pas sa radio — c'était celle de, huh, ce type, qui avait rejoins la planque depuis deux jours, lui semblait-elle. Ou peut-être pas. Mais ça n'avait pas d'importance. Au pire, elle se ferait engueuler si elle avait eu la malchance d'user les piles jusqu'au bout.

Mei commença à prendre plus de vitesse, toujours ébahie par la force de ses jambes quand elle portait son costume. La plante de ses pieds restait nue, lui permettait de sentir la chaleur des bâtiments contre sa peau. Ça aurait pu être très agréable si elle n'était pas pressée à ce point.

Elle arriva à proximité du monument et attrapa son boomerang, prête à l'envoyer valser si la situation l'exigeait. Elle fut obligée de rester immobile pour se concentrer sur la vue, et chercha les deux super-héros des yeux, priant pour être arrivée à temps pour les aider. Elle nota la présence de quelques dégâts au sol, qui... Disparurent soudainement, sous l'effet d'une multitude de coccinelles qui se mirent bientôt à réparer le reste de la ville.

Ahh...

Il n'existait pas vraiment de 'règles de conduite des super-héros', ou du moins, pas de documents officiels en parlant, mais... Mei était certaine que s'il y en avait une, elle commencerait par étape 1 : être là quand les méchants attaquent.

Étape 1 : échec. Bon.

Elle poussa un grognement, et hésita à approcher. C'était terminer, les deux héros allaient disparaître de toute façon. Quel intérêt ? Mais quelque chose finit par la pousser à y aller quand même. Elle pouvait toujours s'excuser. Ou bien, au moins leur parler un peu. Chose qu'elle faisait rarement, de peur de rester trop longtemps et d'être démasquée. Oh, et puis fuck it.

Elle se propulsa d'un grand coup jusqu'à la plate-forme métallique sur laquelle se trouvaient les autres, juste au moment où Ladybug se tirait. Une autre erreur de timing, probablement. Mei commençait à s'y habituer — peut-être que sa vie de super-héroïne se limiterait à ça, après tout ? Un peu triste, mais toujours probable.

Mei atterrit souplement derrière Chat Noir. Elle ne pensait pas avoir été vue. Elle ne savait pas trop ; ses sens à elle était plutôt basés sur les sons et les odeurs, et elle supposait que c'était également le cas de Chat Noir. Mais encore une fois, chaque transformation venait avec des avantages différents, non ?

Mei s'éclaircit la gorge.

— Chat Noir, c'est ça ? Désolée d'arriver en retard, mon accès aux informations est plutôt mal, dit-elle maladroitement. Je peux faire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 3 Avr - 2:19
Invité
les absents ont toujours tort ● hurleuse masquée
Si tes plans pour le week-end consistaient à prendre du repos, c'était peine perdue. Le Papillon semblait s'amuser à créer des Akumas quand tu avais enfin le temps de profiter pleinement de ton temps libre. Ces derniers temps, avec les horaires surchargés qui t'étais imposés par ton père, l'école et les vilains, tu avais rarement le temps de souffler.

Au menu aujourd'hui, se trouvait un activiste environnemental farouche qui semblait franchement en avoir marre des gamins jetant leurs déchets dans le fleuve traversant la ville. Sa colère avait évidemment attiré l'attention de ton super-vilain préféré et voilà qu'un homme capable de faire lever les marées s'était mis en tête de transformer Paris en nouvel Atlantide. Et toi, en bon chat, tu n'appréciais pas spécialement d'être mouillé.

Malgré tous tes efforts, tu n'étais pas resté sec bien longtemps et tu avais suffisamment vu la Seine pour le restant de tes jours. Après une course poursuite sur les toits de Paris, Ladybug et toi avez fini par coincer le jeune homme au pied de la Tour Eiffel. Waterman (kassdédi), profitant de la proximité de la fontaine, avait tenté de vous piéger comme il l'avait fait plus tôt, mais dans sa rage, il en oubliait sa créativité, vous facilitant ainsi la tâche d'éviter ses attaques. Esquivant la trombe d'eau d'un bond sur le côté, tu t'étais élancé vers le pseudo Aquaman sur l'ordre de ta coéquipière, percutant celui-ci pour l'envoyer directement dans votre piège. Quelques instants plus tard, l'objet maudit était brisé, libérant le papillon noir qui tenta vainement d'échapper au yo-yo rouge et noir de la super-héroïne. Les coccinelles firent rapidement leur boulot, réparant les dégâts causés par l'Akuma.

Ladybug, après avoir rassuré la victime du Papillon et votre fist bump s'était éclipsée pour reprendre son apparence de civile. Et toi... Eh bien, tu pourrais rentrer chez toi. Enfin ! Cependant, un léger bruissement attira ton attention, les oreilles sur ton crâne frémissant pour capter le son. Tu n'eus pas à te concentrer bien longtemps, un raclement de gorge s'élevant derrière toi.

Chat Noir, c'est ça ? Désolée d'arriver en retard, mon accès aux informations est plutôt mal. Je peux faire quelque chose ?

Oh oh oh, voilà qui promettait d'être intéressant ! Te retournant vers la nouvelle venue, tu lui adresse l'un de tes sourires habituels, espiègle et malicieux.

Le seul et l'unique ! Dommage que le loup arrive un peu tard à la bergerie, je n'aurai qu'à crier un peu plus fort la prochaine fois. Ricanes-tu, plus amusé qu'agacé. Tu très bien cela ne fait pas aussi longtemps que Ladybug et toi que la Hurleuse Masquée endosse le rôle de super-héros. Ne t'inquiètes pas pour ça, tout le monde peut faire des gaffes au début.

Des gaffes, tu en avais fait. Tu ne peux même pas compter le nombres de conneries que tu as commise sur les doigts de tes deux mains.

Mmh, il n'y a plus grand chose à faire ici, l'Akuma a été purifié... Mais si tu veux vraiment m'aider... Tu portes ton index à ton menton, l'air faussement pensif avant d'esquisser un sourire éclatant. Tu pourrais me tenir compagnie ?

Vos rencontres ont toujours été brèves, elle ne s'attardait que très rarement pour vous adressez quelques mots avant de repartir aussi rapidement qu'elle était venue. Cette fois-ci, c'était elle qui avait fait le premier pas et tu espérais en apprendre un peu plus sur la mystérieuse Hurleuse.
hrp ● en espérant que ça te convienne ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mei Liu
Super-héroïne
MESSAGES : 27
DATE D'INSCRIPTION : 28/03/2017
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada (ye vous êtes jaloux :D)
EMPLOI/LOISIR : Procrastiner
HUMEUR : gay 4 Asami
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 3:59
— Le seul et l'unique ! Dommage que le loup arrive un peu tard à la bergerie, je n'aurai qu'à crier un peu plus fort la prochaine fois.

Mei cligna des yeux, prise au dépourvu par la réponse. Le large sourire qu'abordait le garçon montrait qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, mais... "Crier un peu plus fort" ? Est-ce que cela voulait dire qu'il avait particulièrement souffert pendant l'attaque ? Ou bien, ça avait peut-être un rapport avec son propre pouvoir ? Mei était supposée être celle qui criait, non ?

Et surtout, bordel, que voulait dire "bergerie" ?

Elle s'apprêta à poser la question, mais Chat Noir était déjà en train de continuer à parler.

— Ne t'inquiètes pas pour ça, tout le monde peut faire des gaffes au début.

Il s'interrompit un moment, comme pour réfléchir aux implications de sa phrase. Mei se demanda s'il y avait des souvenirs particuliers derrière ça. Probablement, pensa-t-elle. Si elle se fiait à leurs quelques interactions, le super-héros ne savait pas garder sa bouche fermée plus de deux minutes — ce qui lui valait une tonne de soupirs de la part de Ladybug, mais il ne semblait pas trop s'en faire —, et ce genre de comportement avait sa part de risques. Ou peut-être que ça n'avait aucun rapport. Elle n'en avait aucune idée.

— Mmh, il n'y a plus grand chose à faire ici, l'Akuma a été purifié... Mais si tu veux vraiment m'aider... Tu pourrais me tenir compagnie ?

La question était accompagnée d'un autre sourire lumineux, et Mei ne put s'empêcher de retourner ce dernier. Sa mauvaise humeur s'éparpilla dans les airs.

— Vraiment ? s'enquit-elle. Oh, avec plaisir !

Elle s'étira avec excitation. Elle restait rarement dans son costume — ne patrouillait que très rarement —, et c'était une bonne occasion de profiter un peu de ses habilités occasionnelles. Et puis, Chat Noir lui semblait être quelqu'un de très sympa ! Il dégageait une aura bienveillante, ses expressions semblaient vraiment sincères.

De toute façon, c'était toujours préférable à rentrer et se faire engueuler pour cette histoire de radio.

— Je connais pas très bien le coin, avoua Mei en gigotant d'un pied sur l'autre. Le centre, je veux dire. Habituellement, toi et Ladybug allez où quand vous faites ce genre de chose ? Du moment qu'il y a pas de caméras partout, ça me va...

Mei remonta très légèrement son masque, pour que Chat Noir puisse voir son grand sourire. Elle n'était peut-être pas très douée avec les mots, mais une expression avait tout autant de valeur.

— Ça fait plaisir que tu dis ça ! s'exclama-t-elle. Je suis pas encore sûre de comment m'y prendre, parfois. Comment vous faites pour arriver à temps à chaque fois ? J'espère pouvoir y arriver comme vous.

Peut-être qu'elle devait songer à récupérer une radio pour elle ? Elle avait les moyens — les capacités, du moins, parce que financièrement, ce n'était toujours pas vraiment ça — d'en construire une. Mei avait dû revendre l'ordinateur portable qu'elle possédait depuis quelques années pour se payer quelques nuits dans une auberge, deux mois plus tôt. Elle trouvait toujours le moyen d'utiliser internet grâce à ses meilleurs amis, mais ce n'était pas si simple. Et puis, son portable n'avait que les fonctions 'appel' et 'SMS'.

Peut-être que quelques conseils de la part de Chat Noir pourraient se révéler utile.

[HRP : ahhh, c'est parfait  ♥ ! J'adore ta façon d'écrire, héhé, en plus ta mise en page est très soignée :D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 3:54
Invité
les absents ont toujours tort ● hurleuse masquée
Sa réponse affirmative étire un peu plus le sourire sur tes lèvres. Tu allais pouvoir profiter sans limites de tes capacités de super-héros ! Pour une fois, tu n'avais pas eu à user de Cataclysme et le temps n'était plus restreint à cinq minutes. Tu appréciais la liberté que ton masque offrait, de toutes les prouesses que tu pouvais désormais exécuter grâce à Plagg et tu n'avais jamais vraiment eu l'occasion de pouvoir prendre le temps — fichus Akumas, de savourer ces moments précieux.

Je connais pas très bien le coin. Le centre, je veux dire. Habituellement, toi et Ladybug allez où quand vous faites ce genre de chose ? Du moment qu'il y a pas de caméras partout, ça me va...

Tu lui lances un regard un peu contrit avant de hausser les épaules. Ladybug et toi n'avez pas spécialement... eu le loisir de crapahuter dans les rues de Paris depuis très longtemps. Depuis vos débuts pour ainsi dire, où vos patrouilles étaient plus fréquentes, mais encore là, vous n'aviez que vos responsabilités en tête — malgré tes blagues et ton attitude plus décontractée. Lorsqu'elle relève son masque —  mouvement qui te prend par surprise, tu peux apercevoir un large sourire. Son enthousiasme te remonte bien vite le moral, reléguant ta morosité au fond de ton esprit.

Ça fait plaisir que tu dis ça ! Je suis pas encore sûre de comment m'y prendre, parfois. Comment vous faites pour arriver à temps à chaque fois ? J'espère pouvoir y arriver comme vous.

À force d'habitude ! Ça va venir, ne t'inquiète pas, mais je ne cracherai pas sur un peu d'aide, parfois ces Akumas nous donnent du fil à retordre. Tu contemples les passants déambulant sous la plateforme, cherchant du regard la précédente victime du Papillon. Tu finis par le trouver, semblant s'excuser à une dame. Profiter des émotions des gens pour accomplir ses desseins, c'est pitoyable. Soupires-tu avec exaspération. Il te tarde, le jour où vous épinglerez le Papillon. Si seulement vous aviez des pistes... Tu secoues la tête pour chasser tes pensées, ce n'est pas le moment de t'y attarder.

Je n'ai pas l'habitude de rester très longtemps, j'ai toujours d'autres chats à fouetter et peu de temps libre. Tu lui adresses un clin d'oeil avant de poursuivre. J'ai rarement eu la chance d'admirer Paris du haut de la Tour. Enfin, d'admirer la ville autrement qu'en tombant ou en évitant de me faire tuer, si tu vois ce que je veux dire ? Tu rigoles doucement. Ça me fait plaisir d'avoir de la compagnie.

Attrapant le bâton à ta ceinture, tu appuies sur l'empreinte, révélant le petit écran intégré.

Et pour que l'on puisse te contacter plus facilement, ce serait plus facile grâce à nos armes ? Je présume que tu as cette fonctionnalité dans ton boomerang ? Ouvrant la page de contacts, tu fais défiler les icônes représentant les super-héros de la ville. Il y a quelques temps, il n'y avait qu'une coccinelle mais désormais, la liste s'était allongée et tu avais échangés quelques messages avec tes nouveaux alliés pour solliciter leur aide. Tu finis par trouver celui qui t'intéresse, une tête de loup blanche. Ton premier SMS — fort professionnel, pour la Hurleuse... consiste en un simple smiley de chat. Par contre, tu ne peux recevoir les messages et les appels que lorsque tu es transformé. Comme ça, si tu entends parler d'un attaque d'Akuma, n'hésite pas, ce sera plus facile de te dire exactement où nous sommes en temps réel.

Tu ranges ton arme à son endroit initial, t'étirant maintenant pour éliminer la raideur de tes muscles.

Alors, ça te dit de grimper jusqu'au sommet de la tour pour profiter de la vue, histoire que je te fasse un exposé rapide des lieux historiques de la ville ?

Tu fléchis les genoux, prêt à bondir dès qu'elle te donne son accord.
hrp ● ohlala, merci beaucoup ;u; ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mei Liu
Super-héroïne
MESSAGES : 27
DATE D'INSCRIPTION : 28/03/2017
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada (ye vous êtes jaloux :D)
EMPLOI/LOISIR : Procrastiner
HUMEUR : gay 4 Asami
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Avr - 17:30
— À force d'habitude ! Ça va venir, ne t'inquiète pas, mais je ne cracherai pas sur un peu d'aide, parfois ces Akumas nous donnent du fil à retordre. Profiter des émotions des gens pour accomplir ses desseins, c'est pitoyable.

Mei hocha la tête avec gravité. D'un côté, l'idée de pouvoir apporter son aide était quelque chose qui l'enthousiasmait particulièrement ; de l'autre, c'était une responsabilité supplémentaire qu'il lui fallait endosser. Enfin, 'supplémentaire', c'est un bien grand mot : Mei n'avait pas beaucoup de responsabilités, pour dire le moins. Elle n'allait pas en cours, elle n'avait pas de famille avec des attentes particulières. Juste des amis, et une poignée de personne avec lesquelles elle parlait régulièrement.

Elle sentit une légère excitation lui picoter les doigts. Se fit la note mentale de checker cette histoire de radio plus tard.

— Je n'ai pas l'habitude de rester très longtemps, j'ai toujours d'autres chats à fouetter et peu de temps libre. J'ai rarement eu la chance d'admirer Paris du haut de la Tour. Enfin, d'admirer la ville autrement qu'en tombant ou en évitant de me faire tuer, si tu vois ce que je veux dire ? Ça me fait plaisir d'avoir de la compagnie. Et pour que l'on puisse te contacter plus facilement, ce serait plus facile grâce à nos armes ? Je présume que tu as cette fonctionnalité dans ton boomerang ? Par contre, tu ne peux recevoir les messages et les appels que lorsque tu es transformé. Comme ça, si tu entends parler d'un attaque d'Akuma, n'hésite pas, ce sera plus facile de te dire exactement où nous sommes en temps réel. Alors, ça te dit de grimper jusqu'au sommet de la tour pour profiter de la vue, histoire que je te fasse un exposé rapide des lieux historiques de la ville ?

Mei dû prendre quelque secondes pour intégrer toutes les informations que Chat Noir lui lançait. Wow. Elle savait que le type était bavard, mais à ce point ? Il devait effectivement apprécier un peu de compagnie. Mei était dans le même cas, alors cela la fit doucement rire. Elle comprenait mieux les moqueries d'Alex quand elle ne s'arrêtait pas de parler.

— C'est ça le problème, avoua-t-elle, la fonctionnalité de mon boomerang ne fonctionne pas quand je suis en civile. Et la plupart du temps, j'ai pas un bon accès à l'information... Mais je suppose que je peux me procurer quelque chose quand même.

Puis, voyant le jeune héros se préparer à sauter vers les hauteur de Paris, elle s'étira rapidement.

— Oui, grimper jusqu'en haut est très bien pour moi !

Elle aimait grimper. Elle aimer courir, sentir ses jambes la porter plus loin qu'elle ne l'aurait jamais pensé quelques années plus tôt. Elle aimait l'impression de puissance et de liberté que lui offrait son costume.

— On fait la course ? demanda-t-elle.

Elle prit son départ dès qu'elle vit qu'il était lui-même sur le point de quitter sa position actuelle.

Son masque ne lui permettait pas une bonne vision, alors elle se concentra sur ses propres gestes, et pas ceux de son coéquipier : elle préférait faire attention à ne pas tomber, que de reporter son attention ailleurs pour quelque chose d'aussi idiot qu'une compétition. Mei se fichait un peu de la course, pour tout dire. C'était juste le genre de phrase qu'elle avait vu dans des films, et elle avait trouvé que ça collait bien à la situation. Ça n'avait pas vraiment d'importance, de toute façon.

Elle laissa son corps se glisser habilement le long de la structure métallique, jusqu'à son sommet. Un fois en haut, elle tendit ses mains vers le ciel, paume tournées vers le haut. Cela faisait du bien. Elle tourna la tête pour voir où en était Chat Noir, et sursauta en le voyant déjà à côté d'elle.

— Héhé, rit-elle, dommage que ma vue soit pas top avec ce masque.

Elle tapota la surface lisse de son masque blanc avec son index, puis se retourna vers Chat Noir.

— Merci de bien vouloir passer un peu de temps avec toi ! Je n'ai vraiment rien d'autre à faire, pour l'instant. Ça change de d'habitude !

[HRP : Désolée pour l'attente ; v ; j'ai eu une semaine très chargée et j'espère que je serai plus libre maintenant :D !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 16 Avr - 4:06
Invité
les absents ont toujours tort ● hurleuse masquée
L'excitation te fait frémir, tu peux déjà sentir l'énergie affluer, prête à te propulser d'un bond sur l'une des poutres qui vous surplombe. Juste l'idée de faire la course te rappelle que tu n'es qu'un adolescent, et ce, malgré tes responsabilités de super-héros et... tu dois avouer que c'est rafraichissant de prendre ça à la légère, l'espace d'un instant.

Dès qu'elle s'élance, tu fais de même, sautant pour t'agripper à la structure métallique, te donnant ensuite l'élan nécessaire pour atteindre un point plus élevé. Rapidement, tu avais abandonné l'idée de te mouvoir simplement sur tes jambes, tes mains avaient rapidement rejoint la cadence pour t'aider à te déplacer plus vite et plus haut, toujours plus haut. Si au départ, le principe de te déplacer à quatre pattes t'avais gêné, tu avais tôt fait de remarquer la facilité avec laquelle tu pouvais effectuer tes sprints et tes bonds et désormais, tu ne pouvais te départir de cette habitude souvent qualifiée de férale par ta coéquipière.

Malgré le vent dans tes oreilles et la concentration sollicitée par la tâche actuelle, tu ne peux t'empêcher de sourire aux civils — bien souvent les enfants, qui te hèle au passage. C'est donc avec des «Oooooh» et des «Aaaah» que tu grimpes jusqu'au sommet de la tour, talonnant la Hurleuse pour finalement poser pied sensiblement au même moment qu'elle sur la plateforme. Ton atterrissage se fait en douceur, presque sans bruit. Ta capacité à te déplacer sans le moindre son t'étonne toujours et il faut croire qu'elle aussi, vu son sursaut face à ta présence.

Toutes mes félicitations. Lâches-tu, souriant, entre deux respirations plus saccadées. J'ai perdu fair and square. Te retournant, tu balayes de ton regard émeraude les rues en contrebas, traversées par les voitures qui à cette hauteur, ne ressemblent plus qu'à de petites tâches colorées. C'est effectivement dommage pour ton masque, la vue est magnifique d'ici, on peut tout voir... Tu reprends doucement ton souffle, fermant les yeux quand la brise s'élève. La silence ne dure pas bien longtemps, tu peux déjà respirer normalement.

Je vous souhaite la bienvenue dans votre visite guidée de la merveilleuse capitale française, ville de lumière aussi affectueusement surnommée ville de l'amour. Tout en parlant, tu grimpes sur la petite clôture, commençant à marcher en équilibre sur celle-ci. Après quelques pas. tu t'arrêtes pour pointer l'un des points d'attraction les plus connus de la ville. À votre droite, vous pouvez observer les Champs Élysées, considérée par beaucoup de nos concitoyens comme étant l'une des plus belles avenues de la ville, mais avouons-le, c'est clairement la plus belle au monde ! Une fois lancé, tu lui avais rapidement fait un exposé exhaustif des monuments, y ajoutant ça et là diverses anecdotes sur tes aventures avec Ladybug. Comme la fois où tu t'étais fait accuser d'avoir volé le tableau de La Joconde au Musée du Louvre ou encore toute cette histoire avec le Pharaon et son projet de ramener sa dulcinée d'entre les morts en offrant un sacrifice humain.

Après avoir débité toutes tes connaissances sur l'histoire des bâtiments de la ville, tu te retournes vers elle avec un large sourire aux lèvres. Voici donc ce qui conclut, messieurs dames, cette visite. Tu t'inclines doucement, lui faisant la révérence avant de descendre sur la plateforme.

C'est là que tu remarques que peut-être... tu avais trop parlé, sans lui laisser le temps de caser une phrase. Glissant nerveusement une main dans tes cheveux blonds, tu restes un moment interdit, ne sachant plus trop sur quel pied danser. Tu as l'habitude d'être stoppé dans ton élan par ta coéquipière, celle-ci ne se gênant pas pour te fermer le clapet quand tu parlais trop. Il faut dire qu'avec tes interactions sociales plutôt limitées, tu as du mal à respecter certaines conventions et que ça a tendance à paraître aux yeux des autres. Tu es tellement acclimaté aux discussions précises et concises de ton père et de Nathalie que lorsque tu trouves une oreille attentive, tu ne peux t'empêcher de déblatérer un flot de paroles ininterrompues.

Désolé, j'ai tendance à... ne plus pouvoir m'arrêter quand je commence. Un air penaud sur le visage, tu lèves les yeux vers elle. N'hésite pas à, euh, m'interrompre si ça te gêne.
hrp ● t'inquiètes pas et prend le temps qu'il faut ♥
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miraculous :: Classeur :: Archives-
Sauter vers: