AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Gestion :: Présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Enjoy every moment ! » - Lucien Meyer [Terminée]

avatar
Lucien Meyer
Super-héros
MESSAGES : 20
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 1:43




Lucien Meyer

- Nom : Meyer, ce nom, je ne l’ai pas choisi. J’en ai hérité de mes chers parents, surtout de mon père d’ailleurs.
- Prénom : On m’a donné le prénom Lucien. D’après mes parents, ça vient de « lux », un mot latin qui signifie « lumière ».
- Âge : Je suis âgé de 15 ans. Ça va, je les fais bien, je ne suis pas trop grand ou trop petit pour mon âge.
- Sexe : À ma connaissance, je suis un garçon. D’accord, ça ne se voit pas toujours, je veux bien le reconnaître.
- Nationalité : Je suis français, venu des Hautes-Alpes. Et non, je n’ai pas les cheveux blancs à cause de la neige ou du froid.
- Occupation : Je suis lycéen. Même si… on me demande souvent si je vais vraiment en cours.
- Situation financière : D’après mes parents, on se situe plutôt bien, en terme financiers. Un peu plus élevé que la moyenne.
- Autres : Les gens croient que je suis albinos à cause de mes cheveux blancs et mes yeux rouges. Une odeur de carotte flotte parfois autour de moi, si on y prête vraiment attention. Je m’habille rarement de manière chic ou riche. Bien que je sois très ouvert aux autres, je supporte très mal qu’on me touche.

Mon secret

- Surnom : Je me suis moi-même surnommé « Tempo ». Et si vous trouvez ça ridicule… eh bien, c’est votre problème.
- Miraculous : Mon Miraculous est un collier en argent avec un pendentif en forme… de carotte, oui, oui. Lorsqu’il est activé, la carotte prend une couleur orange, comme toute carotte digne de ce nom. Avec cinq traits noirs qui indiquent le temps restant. Je le cache dans le haut de mon tee-shirt.
- Kwami : Un adorable petit lapin blanc parsemé de taches grises pâles, avec des yeux bleus. Évidemment, il dévore les carottes, mais uniquement quand elles sont coupées en rondelles. Il se nomme Astral. RepasDeNoël, parfois quand j’aime le charrier.
- Capacités : Vous vous êtes déjà vu attribuer les capacités physiques d’un lapin ? Non ? Moi oui. C’est la folie totale. Ma souplesse s’améliore, mes sens s’accroissent. Ma vue s’étend, me permettant de voir de manière beaucoup plus large. Mon ouïe s’affine, me permettant de percevoir le plus petit son à une grande distance. Mon agilité augmente, me permettant d’aller plus vite grâce aux bonds qui me propulsent plus haut et plus loin. Et quelques fois, j’ai des envies de manger de l’herbe. Mais bon, je fais avec.
- Attaque spéciale : Chance du Lapin : Je vous jure, mon attaque spéciale aurait été quelque chose comme danser, je me serais suicidé. Heureusement, ce n’est pas le cas. Le nom en lui-même explique tout. Mon attaque spéciale est particulière car elle n’inflige pas de dégâts directement. Elle procure une chance incroyable pendant cinq minutes exactement. Tout ce que je fais est une réussite (par exemple, lancer un caillou sur la tête du super-vilain visé fait mouche).
- Costume : Mon costume… Ce costume est juste terrible. Honnêtement, j’en ai honte. Il me fait honte. Il s’agit d’une combinaison complètement blanche, me recouvrant de la tête aux pieds. Bien sûr, blanc, comme ce cher Astral. Mais le blanc, c’est salissant, il ne savait pas ça ? Bon, peu importe. En harmonie avec la tenue tristement un peu moulante et élastique, j’ai un masque tout aussi blanc qui recouvre le devant de mes yeux, ne laissant visible que mes pupilles rouges. Et parce que je suis lié à un véritable lapin, j’ai également des grandes oreilles blanches plus duveteuses, ainsi qu’un pompon blanc en guise de queue. Évidemment, mon Miraculous se montre aussi, sortant de sous mon tee-shirt devenu combinaison.
- Arme : Un arc, oui vraiment, mon arme est un arc. Et pliable en plus, c’est trop génial. C’est bien le seul truc génial dans tout ce bazar. La poignée est de couleur dorée avec une sorte de diamant turquoise à l’intérieur. C’est un faux, mais ça n’a pas d’importance. Les branches sont de couleur blanche et se terminent par de nombreuses plumes toutes aussi dorées que la poignée. Lorsqu’il est replié, je peux l’utiliser en tant que téléphone, GPS ou autres fonctionnalités dont je ne me sers en fait jamais. Généralement, je l’attache déplié en bandoulière. Plus pratique.

Caractère

Lucien n’est pas particulièrement un garçon qui aime se faire remarquer parce qu’il vit dans une famille aisée. Il préfère passer pour un adolescent de classe moyenne. Et surtout… surtout… profiter de la vie. Yes ! Il veut profiter de la vie par-dessus tout ! Il déteste se prendre la tête avec des choses compliquées et agit généralement… eh bien, sur des coups de tête. Une envie de faire un truc le prend ? Il fonce le faire sans réfléchir aux conséquences. Ses parents ne l’ont jamais vraiment privé de faire ce qu’il lui plaisait et le gâtait beaucoup. Forcément, il a pris l’habitude. Alors il profite, et espère bien en faire profiter les autres de toutes les manières possibles. Extraverti de l’extrême, il n’hésite pas une seconde à se mêler aux groupes de jeunes pour discuter avec eux comme s’ils étaient amis de longue date. Franchement curieux, il pose plein de questions, histoire d’en apprendre plus sur eux, bien qu’il ne retienne pas vraiment grand-chose. C’est un excité sur patte qui a toujours le sourire aux lèvres.

Profiter de la vie. Ouais, c’est son dicton, et le garçon le sort à n’importe quel moment, même le plus inapproprié. Il adore sortir, faire la fête, jouer avec les autres, vraiment tout, tant qu’il peut profiter. Il n’a que ce mot à la bouche, ça en est presque effrayant. Le pire est qu’il ne semble jamais être à court d’énergie. Super actif. Un vrai fougueux qui adore relever les défis. La prudence ? Ah non ! Il l’a mangée ! Il traîne avec n’importe qui, même des gangs pas très bien réputés dans la ville. Il s’en fiche. Que voulez-vous ? Il est trop sociable. Ce n’est pas de sa faute ! Puis, comme il dit, « plus on est de fous, plus on rit ! ». Ouais, ce dicton aussi, il le connaît extrêmement bien. Il a gagné son petit côté rebelle grâce aux voyous, d’ailleurs. Mais il ne le montre pas trop, plus généralement déchaîné qu’autre chose. En fait, ça se voit surtout avec sa chambre qui est complètement désordonnée, parce qu’il hait la ranger. Ou ranger ses affaires tout court.

Sinon, en réalité, le blandinet se mêle aux gangs à cause de son côté « justicier », comme il l’appelle. Il ne supporte pas l’illégalité entre les personnes. Chanceux de base, avant même d’avoir eu son Miraculous, il a toujours eu le don de tomber sur ce genre d’affaires. Au début, il en avait cruellement peur. Une peur qui n’était pas anodine, sauf que ça, il ne vous en parlera jamais. Cependant, il en a eu assez d’être plongé dans cette peur constante et a décidé d’y faire face. Se forgeant un courage sans égal, renforcé plus tard grâce à l’arrivée du petit lapin magique dans sa vie, il se dresse désormais face aux problèmes, voulant protéger « la veuve et l’orphelin » prioritairement, quitte à tricher un peu. Bref, vous voyez un peu le genre, quoi. Inébranlable, c’est vraiment hard de briser sa volonté et son courage. Pourtant, c’est si simple… il suffit de quelques mots bien placés, et c’est comme si un serpent venimeux venait de le mordre, répandant son poison paralysant et mortel dans son corps.

Voilà, voilà. Lucien est loin d’être aussi invincible qu’il le prétend, et se révèle même plutôt faible réellement. Il peut tomber dans les pommes rien qu’en voyant du sang couler aussi. Alors ? D’après vous ? Est-il vraiment le garçon qui ne rêve que de profiter de la vie ou se cache-t-il derrière ce vœu ? Il est un enfant dont l’innocence a été détruite contre son gré, mais qui continue de jouer au naïf pour oublier. Il veut continuer à jouer, comme n’importe quel enfant. Il est simple, il ne veut pas se compliquer la vie. Il commet pas mal d’erreurs comme tout enfant en ferait, sauf qu’il les fait exprès. Aussi bien pour lui que pour amuser la galerie. Il est d’un naturel bienveillant, ayant toujours comme des « yeux derrière la tête » pour surveiller à ce que personne ne fasse une grossière bêtise en sa présence. Le sérieux ? Il l’a mangé aussi ! Il aime beaucoup taquiner, notamment son partenaire de combat : Astral. Il ne remerciera jamais assez ce petit lapin d’être apparu à ses côtés, le soutenant dans les pires épreuves. Même s’il hait dé-fi-ni-ti-ve-ment ce costume de lapin blanc. Bon sang, c’est vraiment la honte !

Histoire

Partie I – Une vie normale
Partie II – Une vie horrible
Partie III – Une vie chanceuse

Paris. Il y a quelques années de l’époque actuelle. Lucien avait déménagé à la capitale de France avec sa famille depuis environ trois ans maintenant. S’ils avaient fui les Hautes-Alpes ? Qui sait… seuls eux pourront vous le raconter. Le garçon refusait de quitter la maison, les premiers jours après leur emménagement, désirant seulement rester avec ses parents. Il était effrayé. Il avait peur, ne serait-ce qu’en mettant un pied hors de la maison. Sa mère avait dû poser des congés pour veiller sur lui. Il ne voulait même pas aller à l’école. Il ne voulait voir personne d’autres que ses parents. Ses parents. Ses parents. Personne d’autre. Il avait peur. Peut-être vous l’expliquera-t-il un jour. S’il en a le courage. C’était un petit garçon, il n’avait rien fait de mal. Il voulait juste vivre paisiblement avec ses parents. Alors pourquoi était-ce arrivé… ? Ce malheur… ? Pourquoi à lui… ? Il ne le savait pas. Il faisait des cauchemars. Beaucoup de cauchemars. Toujours le même. Chaque nuit. À chaque petit assoupissement. Ce cauchemar revenait hanter son esprit. Il voulait oublier. Oublier. Oublier. Donc, ils avaient déménagé.

Bref. Une année s’écoula. Lucien trouva enfin le courage de mettre les pieds dehors. Il avait désormais quatorze ans. Sa mère l’avait un peu forcé aussi. Elle devait reprendre le travail, après tout. Donc il avait cédé si on le conduisait à l’école et qu’on le ramenait le soir, sans qu’il n’ait à se retrouver seul. Sa mère accepta le marché, comprenant bien ce qu’il pouvait ressentir. L’école, ce n’était pas mieux, en fait. Les élèves étaient méchants entre eux. Il assista à des scènes qu’il ne pouvait imaginer. Des élèves se faisant maltraiter par d’autres. Il préféra ignorer, restant dans son coin, tremblant de peur. Quelque part au fond de lui, il souhaitait réellement les aider. Mais les séquelles de son propre passé lui revenaient et le paralysaient. Il ne pouvait pas les aider. Il ne pouvait pas. Le pouvait-il ? Comment le pouvait-il ? Pouvait-il réussir à faire face aux terribles évènements qui le hantaient ? Peut-être qu’il le pouvait. Il ne voulait pas que d’autres aient à souffrir comme lui. Ce « courage » grandissait au fond de lui. Il devait les aider. Il le devait. C’était à lui de le faire. Lui qui avait vécu une horrible aventure. C’était à lui de le faire, non ? Alors il les suivit à la sortie de l’école. Un petit groupe de délinquants de sa classe. Il avait embarqué un autre garçon qui se faisait le plus discret possible dans la classe, en vain.

Le groupe dériva dans une ruelle. Et la bagarre débuta. Ou plutôt, le rackettement. Si ce mot n’existait pas, Lucien venait de l’inventer. Et ce n’était pas de manière très, très douce. L’enfant se faisait malmener sous ses yeux. Il hésitait alors qu’il était venu jusqu’ici. Devait-il intervenir ? Pouvait-il intervenir ? Il le devait. Il devait le faire. Serrant les poings, il tenta de rassembler tout son courage et entra dans la ruelle en criant un « ARRÊTEZ ÇA ! », surprenant le groupe tout entier qui se tourna vers lui, un sourire narquois aux lèvres. Il se crispa aux sourires effrayants, ranimant les horribles souvenirs. Mais il ferma les yeux et s’avança droit vers eux. Le groupe le regarda s’interposer entre eux et leur victime, les bras tendus sur les côtés. Ils ricanèrent devant ce geste défensif, cependant complètement inutile à leurs yeux. Lucien rouvrit ses yeux, brillant d’une lueur rouge plus écarlate qu’habituellement, comme si les rayons du soleil s’y reflétaient, pour les toiser durement. Ça ne déstabilisa pas le groupe d’un pouce. Le garçon se cacha plus derrière le dos de Lucien. Ce dernier sourit sans trop savoir pourquoi, et lui murmura des paroles rassurantes comme quoi il allait le protéger. Le garçon sembla le croire. Le chef du groupe cracha sur le côté, dégoûté par l’attitude héroïque de Lucien, et lui asséna un puissant coup dans le visage, l’envoyant s’écraser un peu plus loin.

Pensant l’avoir mis KO en un coup, le chef reporta son attention sur sa victime, lui ordonnant de lui donner tout son argent avant de se retrouver dans le même état que le blandinet. L’élève tremblait de peur, jetant sans cesse des coups d’œil à Lucien, avant de se résigner à fouiller dans son sac pour sortir son porte-monnaie. Lucien trouva le courage de se relever, la lèvre en sang, et une marque violette sur la joue. Il souffla au garçon de ne pas le faire. La victime était au bord des larmes et lui conseilla d’abandonner, qu’il allait leur donner son argent et que tout rentrerait dans l’ordre. Lucien refusa de laisser tomber. Heureusement, des adultes firent bientôt leur apparition dans la ruelle et intervinrent, mettant fin au désordre causé par le gang. Dans l’ombre, un vieux monsieur observait Lucien en silence avant de disparaître, ni vu ni connu… Les adultes dispersèrent le gang et firent sortir les deux victimes de la ruelle. Ils voulurent emmener Lucien à leur café le plus proche pour appliquer de la glace sur sa joue, mais l’adrénaline disparue, il ne restait que la terreur au sein du cœur du blandinet. Il fuit sans demander son reste et rentra chez lui en courant. Sa mère était surprise de le voir dans cet état et alla immédiatement chercher de la glace. Lucien posa le sachet glacé sur sa joue. Il grimaça car c’était vraiment, vraiment gelé contre sa peau brûlante et souffrante.

Quelques heures plus tard. Après avoir brièvement expliqué les évènements à ses parents et d’avoir été grondé ainsi que félicité pour son courage par ceux-ci, il alla trouver refuge dans sa chambre. Il se jeta sur son lit, la tête dans l’oreiller, avant de la tourner légèrement sur le côté pour regarder sa boule de neige sur la table de chevet. Là, à côté… se trouvait une petite boîte noire avec d’étranges symboles rouges sur le couvercle. Il ne souvenait pas d’avoir acheté une telle chose et encore moins de l’avoir posée sur sa table de chevet. Un cadeau de ses parents ? Non, ceux-ci l’auraient averti ou le lui auraient donné en mains propres. Intrigué, Lucien lâcha son oreiller et se redressa pour saisir la petite boîte. Il l’ouvrit délicatement et y découvrit un étrange couleur en argent. Il n’eut pas le temps de voir le médaillon qu’une boule de lumière blanche apparut devant ses yeux, l’aveuglant. Cette lumière blanche se changea la seconde d’après en un petit lapin blanc et gris aux yeux bleus.

« Bonjour Lucien ! Je m’appelle Astral ! Je suis un Kwami ! Tu as été choisi pour être mon partenaire !
- Mon dieu. Un Repas de Noël qui parle. »

Ainsi, le duo du « Miraculous Lapin » était formé et partait sur de mauvaises bases. Vraiment ? Le petit lapin se plaignit évidemment du surnom. Mais il n’en tint pas plus rigueur que ça à Lucien, et lui pardonna très vite, surtout en entendant l’estomac de ce dernier gronder. Lucien rougit de honte, ce qui fit rire doucement Astral. Finalement, ils ne partaient pas si mal que ça. Le garçon n’était même pas effrayé par le lapin. Il avait toujours adoré les animaux, en fait. Surtout les lapins car pour lui, ils étaient le symbole de la chance et du courage. Ce dont il avait bien besoin s’il souhaitait aider les autres à l’avenir. Le petit Kwami expliqua tout en détails : sa transformation, son superpouvoir, son temps restant après utilisation, … tout plein de trucs importants, et Lucien écouta en silence, posant de temps à autre des questions pour plus de précisions. Apparemment, Astral n’était pas le seul Kwami de ce monde, donc Lucien avait de fortes chances de se trouver des alliés contre les super-vilains à l’avenir. Après toutes ces explications, Lucien voulut tester ses nouvelles capacités magiques. Il attacha le collier dont il remarqua enfin le pendentif en forme de carotte qui le laissa perplexe quelques secondes. Astral acquiesça simplement de la tête et lui rappela qu’il n’avait qu’à dire deux mots.

« Astral, transforme-moi ! »

Et… wow. Le voilà changé dans un costume complètement blanc avec un masque tout aussi blanc devant les yeux, des oreilles et un pompon en guise de queue pour achever sa ressemblance avec les lapins. Il… avait l’air d’un lapin albinos avec ses yeux rouges ressortant clairement au milieu de tout ce blanc. Même ses cheveux se fondaient dans le costume. Il… le trouvait un peu ridicule. Le pendentif sur son collier avec pris les couleurs d’une carotte normale, avec cinq traits noirs. Il remarqua également une étrange arme dans sa main. Frôlant une sorte de diamant turquoise sur la poignée, l’arme devint un arc et une flèche apparut contre la corde tendue. Eh bien, ça promettait, tout ça. Il n’était pas sûr de tout savoir gérer en quelques heures, d’autant plus qu’il n’avait jamais fait de tir à l’arc de sa vie. De ce qu’il avait compris, il avait également un superpouvoir nommé « Chance du Lapin ». Il fallait croire qu’Astral avait beaucoup d’imagination pour les noms, si c’était lui qui avait appelé ainsi la capacité qu’il offrait à Lucien. Il l’activa pour essayer et arqua son arc, visant un arbre au loin par la fenêtre donnant sur son jardin. Il lâcha la corde et la flèche fila à une vitesse extraordinaire avant de se figer à la perfection dans le tronc de l’arbre. Pour une première fois, il était étonnamment… chanceux. Cette blague à lui-même le fit sourire. Il aimait bien ses capacités. Cinq minutes plus tard. Le voilà à nouveau comme il était. La seule chose qu’il trouva à dire à Astral était :

« Merci. »
(Le reste de l’histoire restera un secret à découvrir inRP ~)

In Real Life

- Prénom/pseudo : Flocon / Lunapis
- Âge : XX ans
- Comment nous as-tu trouvé ? : Par partenariat o=
- Comment trouves-tu le forum ? Des remarques ? : Je suis faaaaan ! J’ai toujours voulu m’inscrire sur un Fo’ Miraculous ! o/
- Autres : J’vous aime déjà ♥ Et… Lucien rend le monde Meyer ! x’D *fuit*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 7
DATE D'INSCRIPTION : 31/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 14:29
OMG OMG LUNAPIIIIIIS
Sérieux je suis fan de toi 8'D
(tu es bien celui qui traduit le manga du Heisei Project, je me trompe pas ? o: )

Bref, j'adore ta fiche, ton perso est grave cool, j'avais très envie de voir un Lapin sur le forum, j'adore !

Je change de compte pour te valider o/


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
Compte fondateur
MESSAGES : 106
DATE D'INSCRIPTION : 23/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 14:32
Te voilà validé !

Voilà, je t'ai déjà tout dit avec Zach ! Je te souhaite de vivre plein de belles aventures sur le forum ! Tu peux dès à présent faire ta fiche de lien, ainsi que demander des RP et faire ton journal de bord où tu pourras relater tes aventures au même endroit. Ah oui, et n'oublie pas de jeter un coup d’œil aux recensements pour éviter les doublons. C'est à peu près tous les points importants. Si tu as la moindre question, n'hésites pas à en faire part au Staff ! Bon jeu parmi nous. ~
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miraculous :: Gestion :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: